1 631 -359-9486

Call To Mobil

 TÉLÉ RAPHA

L’attitude des premiers chrétiens : Les disciples de Jésus n’ont pas perdu de temps. “ Chaque jour, dans le temple et de maison en maison, ils continuaient sans arrêt à enseigner et à annoncer la bonne nouvelle concernant le Christ. ” (Actes 5:42). La prédication n’était pas réservée à une élite. D’après l’historien de la religion August Néander, “ Celse [détracteur des chrétiens du IIe siècle] reproch[ait] au christianisme comme un opprobre ‘ d’avoir pour ses plus zélés prédicateurs des ouvriers en laine, des savetiers, des corroyeurs, des hommes ignorants et grossiers* ’ ”. Dans son livre Les premiers siècles de l’Église, Jean Bernardi a écrit : “ [Les chrétiens devaient] partir pour parler partout et à tous. Sur les routes et dans les villes, sur les places et dans les maisons. À temps et à contretemps. [...] jusqu’aux extrémités de la terre*

 

Qui remplit ce critère aujourd’hui ? “ L’échec de l’Église à prendre la prédication et l’enseignement au sérieux est l’une des raisons du malaise spirituel général de nos jours ”, écrit le prêtre anglican David Watson. Dans son livre Pourquoi les catholiques s’en vont-​ils ? (esp.), José Luis Pérez Guadalupe a commenté les activités des évangéliques, des adventistes, etc., et a observé “ qu’ils ne vont pas de maison en maison ”. Au sujet des Témoins de Jéhovah, il a écrit : “ Ils vont systématiquement de maison en maison. ”

Voici une observation intéressante et réaliste faite par Jonathan Turley dans une revue (Cato Supreme Court Review, 2001-2002) : “ Prononcez les mots Témoins de Jéhovah et la plupart des gens pensent tout de suite à des prédicateurs qui vous rendent visite à des heures qui vous dérangent. Pour les Témoins de Jéhovah, faire du prosélytisme de porte en porte ne sert pas seulement à propager leur doctrine, c’est l’essence même de leur foi